Une réunion des parties prenantes du secteur semencier s’est tenue à Bamako les 31 mai et 1er juin 2018 afin de donner un nouvel élan au développement durable des systèmes semenciers au Mali. Organisée conjointement par le ministère de l’Agriculture et AfricaSeeds en tant que suivi direct de l’accord signé par les deux parties, la réunion visait à redynamiser les efforts des acteurs du secteur des semences.

L’atelier de deux jours a réuni plus de 30 représentants d’organisations diverses, d’institutions publiques et privées, d’acteurs du domaine des semences, de producteurs de semences, d’organisations d’agriculteurs et d’ONG. Il a été inauguré par le Dr Nango Diabate, ministre de l’Agriculture.

“Des semences de qualité sont le fondement de l’amélioration de la production agricole”, a déclaré M. Oumar Maiga, directeur du département de l’agriculture du ministère de l’Agriculture. “Dans notre pays, où seulement 35% des agriculteurs utilisent des semences de qualité, nous devons intensifier nos efforts en matière de production et d’utilisation durables des semences”.

 

Un atelier axé sur les solutions

Après une brève description des défis auxquels le secteur semencier est actuellement confronté, des acteurs clés – tels que le Service national des semences, l’Institut d’économie Rurale, des organisations paysannes et associations de semences – ont mis leur expérience au service de la création de nouvelles solutions pratiques.

Les participants étaient désireux de souligner l’importance de développer et de maintenir des partenariats, notant que les nombreux projets mis en œuvre à ce jour manquent de coordination générale. Et de plus en plus, le secteur privé fait partie de la solution, ont souligné les participants.

Allant au-delà de la démarcation habituelle entre systèmes formels et informels, les participants ont pris le temps de discuter en détail de l’ampleur de la production de semences communautaires au Mali et du rôle que celle-ci devrait jouer dans le développement global du secteur semencier.

Les participants se sont également accordés sur l’importance de créer un environnement favorable. Des solutions ont fait allusion à la mise en œuvre effective du règlement régional sur les semences harmonisées (CEDEAO-UEMOA-CILSS), à une politique semencière nationale mise à jour et au développement d’une plateforme de parties prenantes du secteur des semences.

À la fin de l’atelier, les solutions discutées ont été consignées dans un cadre logique dans lequel chaque contrainte a été associée à une idée de projet.

 

La voie à suivre

AfricaSeeds soutient le développement du secteur des semences au Mali en aidant le programme semencier national à jouer son rôle de facilitateur et de coordonnateur des efforts de développement. Il surveille également les résultats et crée des possibilités pour les parties prenantes d’échanger leurs expériences avec d’autres pays.

Dans son rapport sur la Déclaration de Malabo sur la croissance et la transformation agricoles accélérées pour une prospérité partagée et des moyens de subsistance améliorés, le Directeur exécutif d’AfricaSeeds a souligné que le moment était venu de transformer les idées de projets en actions et que le Mali avait un grand potentiel pour faire la différence.